Aller au contenu principal

La composante immobilière de votre entreprise - quels locaux choisir ? En location ou à l’achat ? – est un véritable élément de votre stratégie d’entreprise et plusieurs approches sont possibles. Rémi Danis, Directeur des financements immobiliers aux entreprises chez Société Générale, vous apporte ses conseils d’expert.

Rémi Danis, Directeur des financements immobiliers aux entreprises
Rémi DANIS, Directeur des financements immobiliers aux entreprises chez Société Générale
  • Définir votre stratégie immobilière

Que vous démarriez votre activité ou que vous souhaitiez déménager votre entreprise, vous devez prendre le temps de réfléchir à la manière d’optimiser le coût du poste de travail tout en facilitant le quotidien de vos salariés et l’attractivité de votre entreprise. Car la charge financière comme les enjeux d’image attachés à cette opération sont majeurs. En la matière il n'y a pas de réponse toute faite. Cela va dépendre de la taille de votre entreprise, de son cycle de vie, de son secteur d'activité, du niveau de sa trésorerie, de vos objectifs patrimoniaux, etc.

  • La location, une solution pour les entreprises en phase de lancement

Pour des start-up ou de jeunes entreprises, qui doivent consacrer leurs moyens à leur croissance et dont les effectifs sont par nature rapidement évolutifs, la location reste, de par sa souplesse, la solution la plus appropriée. Il serait en effet peu pertinent d’acheter dès le départ des locaux surdimensionnés en prévision d’une future croissance. Location classique en bail 3/6/9, hôtellerie d’entreprise pour un service à la carte (courrier, restauration, téléphone), location d’espaces de coworking : les alternatives sont multiples.

  • Et si vous deveniez propriétaire de vos locaux ?

Lorsque votre entreprise gagne en maturité, vous pouvez songer à l’opportunité de devenir propriétaire pour réaliser, à terme, des économies sur vos charges immobilières et valoriser votre entreprise. Acheter vous permet également de disposer de locaux en totale adéquation avec les besoins et la personnalité de votre entreprise, que vous aménagez à votre guise.

Pour cette acquisition, plusieurs options s’offrent à vous. L’autofinancement en est une, mais elle vous prive d’une trésorerie dont vous auriez peut-être besoin pour votre activité. Un financement bancaire vous permet de la préserver et de profiter de taux d’intérêts particulièrement bas en ce moment.

  • Les atouts du crédit classique

Le crédit classique est souple, en termes de durée notamment (2 à 15 ans), mais nécessite un apport financier initial, de 25 à 30% en moyenne et une prise de garantie hypothécaire. Vous pouvez choisir entre taux fixe ou variable, avec une possibilité de couverture de taux, et vous amortissez le bien financé en fonction de votre projet et des flux de trésorerie générés par votre entreprise. Les intérêts de l’emprunt sont déductibles au bilan.

  • La fiscalité optimisée du crédit-bail

En crédit-bail immobilier, le bien peut être financé à 100%. Votre entreprise, ou la SCI que vous aurez créée, verse des loyers à la société de crédit-bail propriétaire des murs, et vous vous portez acquéreur au terme du contrat de 7, 12 ou 15 ans. Cette solution présente plusieurs avantages : des taux généralement plus attractifs, la possibilité de préserver votre trésorerie, une fiscalité optimisée pendant la durée du financement. Par ailleurs, vous êtes accompagné en amont de votre projet par les experts en crédit-bail qui portent un regard professionnel, sur le plan technique, patrimonial et juridique, sur les locaux que vous envisagez d’acquérir.